Copenhague Express

Mardi 18 juillet

Ce matin, ce n’est pas un seul réveil individuel, mais bien plusieurs… par personne en grande partie grâce aux interventions «musicales» de papa! Ensuite, c’est douche et petit déjeuner et départ pour Copenhague !

Le guide Dan-Thomas décide de commencer la visite par la fameuse « Petite Sirène ». On prend quelques photos et presque tout le monde pense immédiatement après : elle a quoi de spécial au juste ? Elle n’est ni grande, ni spécialement belle et il n’y a pas non plus une grande prouesse technique derrière sa conception. Mais pourtant c’est une des choses à voir à Copenhague et qui fait courir le monde!

 

 

La visite se poursuit par une visite assez rapide d’une ancienne fortification qui avait pour but de défendre les côtes de la mer Baltique.

On en profite pour prendre une jolie photo  

Vers 10h30, on reprend la voiture pour se parquer près du canal. On se promène d’abord sur Nyhavn, un port qui, à l’origine, devait servir pour le commerce, mais finalement se retrouve maintenant comme un quartier bourgeois le plus photographié de la ville. Papa va aux toilettes publiques peut-être les plus agréables de sa vie. Il les a notées 10/10 ! Pendant ce temps là, le reste de la famille profite d’un bon hot-dog dannois, un must-have-been-tasted selon certains spécialistes.
Vers 11h00, nous allons au palais d’Amalienborg, la résidence officielle de la famille royale en passant par le canal afin de pouvoir voir l’opéra de Copenhague.


Nous prenons de nouveau la voiture pour aller à Christianhavn, un quartier juste à l’extérieur du centre de la capitale. On peut y voir l’église de Notre Sauveur et son clocher en spirale dorée ainsi que et surtout Christiania, la ville libre de Copenhague qui au début des années 70 était un ensemble de baraques militaires abandonnées par des communautés hippies.

Aujourd’hui, le quartier est un creuset culturel avec ses propres règles (la police n’intervient pas là-bas) et coutumes. On y vend des drogues légères dont papa regarde l’air amusé le petit commerce qui s’y fait. Petite anecdote sympathique, maman est restée bloquée 2 minutes dans les toilettes du quartier…la panique! La porte métallisée..il y avait sûrement un problème avec… Mais en fait, il fallait seulement bien la pousser avant de tourner le loquet! Nous ne prenons pas de photo ni du commerce ni des toilettes parce que c’est tout simplement interdit d’en prendre.


Pour la suite de notre visite, Lorelei et Margaux veulent aller à un Hard Rock Shop et c’est après plus d’une heure que nous avons parcouru les 2.5 km qui nous séparaient du magasin : merci les embouteillages ! Nous empruntons ensuite la Strøget, la rue piétonne pour le shopping la plus longue du monde ! On marche, marche beaucoup. En chemin, Salomé reçoit une glace pendant que les autres continuent à marcher. On voit un jongleur qui fait peine à voir mais on ne s’arrête pas. Après 1km de marche au total, nous arrivons à la Torvehallene, deux bâtiments en verre qui vendent des produits frais et gastronomiques. La plupart d’entre nous n’ont pas faim pour ça, le porte-monnaie aussi! Nous sommes donc retournés à la voiture en passant par un petit parc

Nous allons à un autre endroit afin de se remplir la panse : la Street Food Copenhague…encore plus typique et à voir à Copenhague!


Arrivés au parking, on pense qu’on s’est trompés d’endroit car on se trouve près de grands bâtiments industriels. Mais dès qu’on a trouvé le bon endroit, plus aucun doute possible, nous y sommes. Il y a une cinquantaine de stands où l’on peut acheter de la nourriture de pleins de pays différents : de l’Asie à l’Italie, en passant par la France sans oublier l’Amérique et le Moyen Orient, il y avait de quoi se nourrir !

On achète 4 burgers et 4 portions de frites. C’est vraiment bon mais beaucoup trop salé !

De retour au parking, on a droit à un dessert lui aussi très salé : une amende pour le parking de 750 couronnes (120frs), ça nous avait presque manqué !
On finit la journée en allant de nouveau sur la Strøget, on y achète un masse-tête et des crêpes. Finalement nous rentrons au bercail où la connexion internet est douteuse ce qui ne plait pas à tout le monde. Il faut partager la connexion Internet avec les moustiques … dehors à côté des tables de ping-pong!

Bonne nuit les amis! DT

Publié par

DT1403

Fils de Marie-Noëlle, 4ème enfant de la longue lignée, né le 14 mars 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *